SAINT JOSEPH OU L'HISTOIRE D'UNE REHABILITATION

 

Le 19 mars on fête à Bastia saint Joseph, patron de la ville avec Marie et titulaire de plusieurs églises et chapelles dans l'île.

 

A travers la ville, emmenées par l'archiconfrérie de Saint-Joseph se succèdent processions, messe, fêtes, avec distribution des fameux panzarotti, beignets de farine de pois chiches ou de riz.

 

A Ajaccio, à l'oratoire Saint-Joseph d'Aspretto, entretenu par la corporation des menuisiers, on distribue après la messe, de petits canistrelli bénits.

 

La St Joseph à Bastia (Corse-matin)
La St Joseph à Bastia (Corse-matin)
Panzarotti nustrali
Panzarotti nustrali

 

 

L'histoire de Joseph

 

La présence de Joseph dans l'histoire sainte et dans les églises est si importante que nous allons nous limiter aujourd'hui à quelques épisodes de sa légende et à leur représentation en Corse.

 

On sait que Joseph, prétendu descendant de David , est un modeste charpentier : "faber lignarius" ou "falegname" en italien.

 

 

 

Palasca - Eglise de l'Annonciation - détail du tableau de l'Annonciation (P.A. Rossi)
Palasca - Eglise de l'Annonciation - détail du tableau de l'Annonciation (P.A. Rossi)

 

 

Une nuit , alors qu'il est déjà très âgé (80 ans ?), un ange  visite Joseph en songe pour lui annoncer qu'il va épouser Marie et qu'il aura pour fils adoptif un Dieu incarné.

 

 

Penta di Casinca - Eglise St Michel - Décor monumental - Le songe de Joseph                   (JN Coppolani)
Penta di Casinca - Eglise St Michel - Décor monumental - Le songe de Joseph (JN Coppolani)

 

Le tableau de Belgodère présente un air de famille avec  cette huile sur cuivre de Francesco Trevisani (1656-1746), dit "Il Romano" peintre  classé "rococo", continuateur de Carlo Maratta (1625-1713). L'oeuvre conservée au Musée des Offices date de 1699-1700.

 

Même descente acrobatique de l'ange, même position de Joseph.

 

La mise en scène diffère : là où Trevisani ménage une seconde scène où l'on voit Marie et le berceau de l'enfant, le tableau de Belgodère met en avant la vie quotidienne de Joseph : outils du charpentier (rabot, marteau, scie, hache et billot), bougie, fiasque de vin...

 

On aime la composition : deux diagonales, de l'ange à la colombe et de la jambe au bâton fleuri, cernent le flot de lumière émanant de l'Esprit-Saint ; à droite, la fenêtre à croisillons laisse voir le rayon de lune.

 

Le corps de Joseph à moitié dénudé est celui d'un homme en pleine force malgré sa barbe et ses cheveux blancs. L'envol des étoffes, les plis et drapés suggèrent le mouvement,  comme le veut l'esthétique baroque.

 

 

 

 

Le décor peint  de Penta-di-Casinca est de Jean-Noël Coppolani, peintre corse (1827-1880).

 

L'histoire de Joseph le  montre ensuite  en concurrence avec d'autres prétendants à Marie, bien plus jeunes et avenants, qui le moquent.

 

C'est l'épisode du bâton qui fleurit miraculeusement, le désignant ainsi comme l'élu.

 

Les Freudiens se sont régalés ... mais dans la tradition c'est le symbole de la renaissance.

 

 

 

 

Vient ensuite le mariage qui a donné lieu à de bien belles oeuvres. Le tableau de la chapelle Saint-Joseph de Milaria, hameau de Felce en Castagniccia, ne démérite pas.

 

On y voit le grand prêtre unir les deux époux qui échangent un anneau, d'onyx, d'après les sources.

 

Felce - Chapelle de Milaria - Le mariage de la Vierge (détail)
Felce - Chapelle de Milaria - Le mariage de la Vierge (détail)
Calvi Eglise Saint-Jean - Prédelle du polyptyque de Barbagelata (1498)
Calvi Eglise Saint-Jean - Prédelle du polyptyque de Barbagelata (1498)

 

 

Joseph est présent aussi pour la Nativité, l'Adoration des bergers, l'Adoration des mages, bref tout ce qui ressort des "Enfances de Jésus", dans des scènes si souvent représentées qu'elles feront l'objet d'autres pages.

 

 



 

 

Deuxième songe de Joseph : un ange l'informe qu'Hérode fait massacrer tous les enfants en bas âge, suite à l'information donnée par les Rois Mages (Matthieu 2,13-16).

 

L'image du cortège de Joseph, tirant l'âne qui porte la mère et l'enfant a séduit bien des artistes, ainsi que celle du repos pendant la fuite.

 

 

 


 

 

 

L'enfant dort ou joue, les parents veillent, l'âne mastique dans un coin. Une famille normale à ceci près : un ange leur apporte de la nourriture cueillie sur un palmier, histoire à l'origine de la palme symbolique.

 

Une scène tout à fait charmante à laquelle on peut ajouter celle de la Madonna al velo ou de l'Enfant endormi, où Joseph est parfois présent. Marie découvre l'Enfant pour signaler au fidèle qu'il est bien un dieu fait homme mais c'est aussi une image du linceul qui enveloppera le corps de son fils.

 

 

 

Monticello - Eglise St Francois-Xavier - Repos pendant la fuite en Egypte
Monticello - Eglise St Francois-Xavier - Repos pendant la fuite en Egypte
Palmento - Eglise de l'Annonciation - "Madonna al velo"
Palmento - Eglise de l'Annonciation - "Madonna al velo"

 

 

La toile de l'église de Palmento, hameau de Santa-Reparata di Balagna peut être attribuée au mystérieux "Maître des anges musclés"dont on sait depuis peu (2018) qu'il s'agit de Giuseppe Ronchi (voir notre page) grâce à la découverte des chercheurs de la CTC.

 

Joseph est encore présent dans l'épisode de la Présentation de Jésus au temple (la Circoncision) où il apporte une corbeille avec des colombes.

 

 

Moïta - Eglise San Simeone -  Présentation au Temple (Grandi)
Moïta - Eglise San Simeone - Présentation au Temple (Grandi)

 

Troisième songe : l'ange avertit Joseph qu'Hérode est mort. La Sainte Famille peut se rapatrier à Nazareth.

 

Les représentations de la Sainte Famille sont très nombreuses et peuvent faire l'objet d'une étude à part.


Puis Jésus entre dans la vie publique et Joseph disparaît de l'histoire.

 

Le culte de Joseph

 

Quand on sait que Joseph n'apparaît pratiquement pas dans les Evangiles canoniques, où il n'existe que par rapport au Christ qui est parfois désigné comme "le fils du charpentier" (Marc VI, 3, Luc IV,22), on comprend le développement tardif de son culte.

 

Au Moyen Age, il est même carrément moqué : barbon chenu, balourd et avare,  appuyé sur un bâton, il devient un personnage de comédie dans des spectacles comiques comme certains Mystères.

 

Au mieux on loue sa bonté et les soins qu'il apporte à sa famille comme dans ce tableau où on le voit souffler sur le feu.

 

 

K. Von Soest 1403 - Nativité - Badwildingen
K. Von Soest 1403 - Nativité - Badwildingen

 

 

Il est souvent de côté, assoupi ou appuyé sur son bras, spectateur.

 

Le tableau de l'église Saint-Sébastien de Monticello ou celui de St-Pierre-et-St-Paul à Campile, est une copie d'une toile de Raphaël qu'on a rencontrée plusieurs fois en Corse.

 

 

Monticello - Eglise St Sébastien - La Sainte famille
Monticello - Eglise St Sébastien - La Sainte famille
Campile - St Pierre et St Paul - La Sainte famille
Campile - St Pierre et St Paul - La Sainte famille

 

Dominique Fernandez, spécialiste de l'Italie, analyse la position secondaire de Joseph dans la Madone au sac d'Andrea del Sarto, qui figure le repos pendant la fuite en Egypte (Florence, église de la Santissima Annunziata). 

 

 

 

 

"Joseph appuyé sur un gros sac de jute, lit dans un livre pendant que la Madone accroupie veille sur son enfant. Le peintre a merveilleusement indiqué ce qui distingue la sainteté moyenne de la sainteté transcendante de Marie :

 

Joseph est étendu à l'écart  dans une attitude nonchalante, relâchée, il se laisse aller au bonheur de la halte, tandis que Marie serre le nouveau-né sur ses genoux et forme avec lui une pyramide dont la compacité traduit la haute conscience qu'elle a de sa mission (...)"

(La Société du Mystère, p. 467, éd. Grasset 2017). 

 

 

Arrivent alors la Contre-Réforme et le Concile de Trente qui favorisent de nouvelles dévotions  comme celle de Joseph au prétexte qu'il est le nutritor Domini, l'être humain qui a été le plus proche de Jésus, l'a serré dans ses bras, l'a éduqué.

 

Calenzana - Eglise St Blaise - Statue de St Joseph
Calenzana - Eglise St Blaise - Statue de St Joseph

 

 

 

 

 

Entre temps, il devient le patron des charpentiers et menuisiers, on lui édifie des sanctuaires à Rome d'abord en 1540 (San Giuseppe dei Falegnami) et partout ailleurs.

Feliceto - Eglise St Nicolas - Statue de St Joseph
Feliceto - Eglise St Nicolas - Statue de St Joseph
Rome - San Giuseppe dei Falegnami
Rome - San Giuseppe dei Falegnami


 

 

Mais c'est grâce aux ordres monastiques que son culte se développe de façon extraordinaire :

 

Ste Thérèse d'Avila, les Jésuites, St François de Sales qui fait de Joseph le patron de l'ordre de la Visitation en 1610 ;

les Servites de Marie qui furent les premiers à le fêter solennellement en 1324. 

 

Pourquoi ? parce que Joseph illustre trois règles d'observance des ordres : pauvreté, chasteté, obéissance.

 

En 1621, le pape Grégoire XV fixe sa fête au 19 mars.

En 1870, le pape Pie IX le proclame patron de l'Eglise catholique.

 

Belgodère - Eglise St Thomas - Retable 17è provenant du couvent des Servites
Belgodère - Eglise St Thomas - Retable 17è provenant du couvent des Servites
Barrettali - Eglise de L'Annunziata (ancien couvent des Servites) - l'Assomption (P.M. Novellini d'ap G.Reni)
Barrettali - Eglise de L'Annunziata (ancien couvent des Servites) - l'Assomption (P.M. Novellini d'ap G.Reni)

 

Son culte grandissant, on a voulu rajeunir son image si bien que son iconographie hésite entre le vieillard qu'il était et l'homme robuste, dans sa maturité, plus flatteur.

 

Aregno - Vierge du Rosaire avec St Joseph (Chapelle St Jean l'Evangéliste)
Aregno - Vierge du Rosaire avec St Joseph (Chapelle St Jean l'Evangéliste)
Aregno - Chapelle l'Annunziata
Aregno - Chapelle l'Annunziata
Parata - Eglise St Gavin - Bannière
Parata - Eglise St Gavin - Bannière

 

 

On le reconnaît à son bâton fleuri, remplacé aussi par la branche de lis, symbole de chasteté. 

 

Ses outils de charpentier figurent sur les tableaux ou dans les cartouches des autels qui lui sont dédiés car dès le XVIIe s. des confréries de métiers se sont constituées sous son vocable.

 

 

Penta-Acquatella - Eglisel de la Nativité
Penta-Acquatella - Eglisel de la Nativité

 

 

En Corse il est présent dans presque toutes les églises. On a dénombré pour l'instant plus de 250 statues - sulpiciennes pour la plupart ! - mais aussi des tableaux, fresques, verrières, gravures, chromos, ex voto qui le représentent et l'invoquent.

Casaglione - Eglise San Frediano - Cartouche
Casaglione - Eglise San Frediano - Cartouche
Polveroso - Egl de la Nativité - Autel St Joseph
Polveroso - Egl de la Nativité - Autel St Joseph
Cervione - Eglise St Erasme
Cervione - Eglise St Erasme
Sorbo-Ocagnano - Eglise St Pierre - St Paul    (Sorbo) - Cartouche
Sorbo-Ocagnano - Eglise St Pierre - St Paul (Sorbo) - Cartouche


 

Joseph comme père nourricier

 

Joseph est surtout le symbole du père, de celui qui prend soin de sa famille, qui protège, aime et éduque son enfant.

 

Ce rôle de Joseph dans l'enfance et l'éducation de Jésus est bien illustré dans les scènes de la Sainte famille à l'atelier.

 

 

Castellu di Rustinu - Eglise - Sainte-Marie - La Sainte famille à l'atelier (Legs Fesch)
Castellu di Rustinu - Eglise - Sainte-Marie - La Sainte famille à l'atelier (Legs Fesch)
Polveroso - Eglise Ste-Marie - La Sainte famille à l'atelier - (G. Grandi)
Polveroso - Eglise Ste-Marie - La Sainte famille à l'atelier - (G. Grandi)
Rogliano - chapelle St-Jean - Sainte Famille à l'atelier (P. A. Rossi) - Cliché         ME Nigaglioni
Rogliano - chapelle St-Jean - Sainte Famille à l'atelier (P. A. Rossi) - Cliché ME Nigaglioni

 

 

Scènes touchantes et familières où l'on voit Marie qui coud, l'enfant Jésus qui balaie ou qui mesure des planches, parfois en compagnie du petit Jean-Baptiste.

 

A l'arrière du tableau attribué à Pietr'Anto' Rossi, on distingue une vue de Rogliano (M.E. Nigaglioni). La présence d'un ange en souligne le caractère sacré.

 

Parfois seul, il est représenté le plus souvent avec l'Enfant Jésus, bébé ou jeune garçon dans des attitudes qui suggèrent affection, soin et tendresse.

  

 

Carpineto Eg. de l'Immaculée-Conception- Luigi Giordani 1832
Carpineto Eg. de l'Immaculée-Conception- Luigi Giordani 1832
Porri Eglise St-Nicolas
Porri Eglise St-Nicolas
Valle d'Orezza - Eglise Ste Marie
Valle d'Orezza - Eglise Ste Marie
Zuani - Eglise Ste Marie
Zuani - Eglise Ste Marie

Castellare di Mercurio  Eglise St-Pierre St-Paul- (Angèle Faure 1872)
Castellare di Mercurio Eglise St-Pierre St-Paul- (Angèle Faure 1872)
Pietra di Verde - Eglise St Elie (F. Carli)
Pietra di Verde - Eglise St Elie (F. Carli)
Peru-Casevecchie (Peru) - Eglise de l'Annonciation             (J. Giordani)
Peru-Casevecchie (Peru) - Eglise de l'Annonciation (J. Giordani)

 

Esquisse d'une typologie :

 

- Joseph homme mûr, chevelu et barbu, parfois chauve ou couronné

 

 

San Giovanni di Moriani - Nativité ( Grafini 1822)
San Giovanni di Moriani - Nativité ( Grafini 1822)
Occhiatana - Eglise de l'Assomption
Occhiatana - Eglise de l'Assomption

 

 

- Joseph porte l'Enfant Jésus dans ses bras  : l'enfant dort ou lui caresse le visage, ou le désigne du doigt à l'attention des fidèles 

 

Nessa - Eglise St Joseph
Nessa - Eglise St Joseph
Isolaccio di Fiumorbo - Eglise de l'Annonciation
Isolaccio di Fiumorbo - Eglise de l'Annonciation
Silvareccio - Eglise St Sébastien
Silvareccio - Eglise St Sébastien
Sisco - Chapelle St Joseph
Sisco - Chapelle St Joseph


Tralonca - Eglise St Bernardin
Tralonca - Eglise St Bernardin
Ersa - Eglise Ste Marie
Ersa - Eglise Ste Marie


 

 

- Joseph avec l'enfant Jésus portant le globe, ou la croix ou une colombe, étendant les bras en un geste d'accueil des fidèles.

 

 

Avapessa - Eglise Ste Marie
Avapessa - Eglise Ste Marie
Giuncaggio - Eglise St Blaise
Giuncaggio - Eglise St Blaise

Castiglione - Eglise N-D du Rosaire (D. Paccioni)
Castiglione - Eglise N-D du Rosaire (D. Paccioni)
Santa Maria di Lota - Eglise Ste Marie - (F. Grandi 1831)
Santa Maria di Lota - Eglise Ste Marie - (F. Grandi 1831)

 

 

- Jésus en jeune garçon

 

Appietto - Eglise de l'Assomption
Appietto - Eglise de l'Assomption
Campile - Eglise St Pierre - St Paul
Campile - Eglise St Pierre - St Paul

 

 

Il figure aussi sur un grand nombre de tableaux, aux côtés, en arrière ou aux pieds de la Vierge Marie, en compagnie d'autres saints, pour intercéder en faveur des Ames du Purgatoire, ou pour glorifier l'Immaculée Conception ou l'Assomption de Marie.

 

Parfois on le voit au pied de la croix même si sa légende veut qu'il soit déjà mort au moment de la Crucifixion, sinon Jésus n'aurait pas confié sa mère à saint Jean.

 

 

 

Olmeta di Capi Corsu - Ames du Purgatoire                        (De Santis détail)
Olmeta di Capi Corsu - Ames du Purgatoire (De Santis détail)
Valle d'Orezza - Sainte Famille (Casalta - détail)
Valle d'Orezza - Sainte Famille (Casalta - détail)

Cateri - Eglise du couvent de Marcasso - l'Annonciation (M.-A. de Santis 1661)
Cateri - Eglise du couvent de Marcasso - l'Annonciation (M.-A. de Santis 1661)
Cervione - Eglise St-Erasme - Remise du scapulaire - (Casalta vraisemblablement)
Cervione - Eglise St-Erasme - Remise du scapulaire - (Casalta vraisemblablement)

Vescovato - Eglise St Martin - Crucifixion
Vescovato - Eglise St Martin - Crucifixion
Zuani - Eglise Ste Marie - L'Annonciation - (Carli)
Zuani - Eglise Ste Marie - L'Annonciation - (Carli)
Carcheto - Ste Marguerite - Ames du Purgatoire (Desanti)
Carcheto - Ste Marguerite - Ames du Purgatoire (Desanti)
Bastia - Immaculée Conception (Varese 1885)
Bastia - Immaculée Conception (Varese 1885)


 

Plus rarement, il est au centre de la représentation comme dans ce tableau de l'Eglise conventuelle de Saint-Dominique à Bonifacio.

 

Il apparaît, avec l'enfant Jésus, à Sainte Ursule, couronnée et brandissant la bannière de Gênes, et à ses compagnes, Sainte Apolline et ses tenailles, Sainte Agathe qui porte ses seins sur un plateau et Sainte Lucie.

 

 

 

Des édifices sous son vocable, nous connaissons :

 

Eglise de Brustico (commune de Carcheto en Castagniccia), Nessa en Balagne, de Bastia (Archiconfrérie de St Joseph) ; les chapelles de Corbara, Felce, Serra di Ferro, San-Martino di Lota, Ajaccio ...

 

Carcheto - Brustico -Eglise St-Joseph
Carcheto - Brustico -Eglise St-Joseph
Nessa - Eglise St Joseph
Nessa - Eglise St Joseph

Corbara - Chapelle St-Joseph
Corbara - Chapelle St-Joseph
Felce - Chapelle St-Joseph (Milaria)
Felce - Chapelle St-Joseph (Milaria)

San Martino di Lota - Chapelle St-Joseph (Mucchiette)
San Martino di Lota - Chapelle St-Joseph (Mucchiette)
Serra di Ferro - Chap St-Joseph (Pietra Rossa)
Serra di Ferro - Chap St-Joseph (Pietra Rossa)

 

Dans les autres églises, nombreux sont les autels et les chapelles dédiés au saint :

 

 

Muro - Eglise de l'Annonciation - Autel St Joseph
Muro - Eglise de l'Annonciation - Autel St Joseph
Vallica - Eglise de la Nativité - Autel St Joseph
Vallica - Eglise de la Nativité - Autel St Joseph

Brando - Lavasina  - Autel St Joseph
Brando - Lavasina - Autel St Joseph
Pianu - Eglise St Roch -Autel St Joseph
Pianu - Eglise St Roch -Autel St Joseph
Ville di Paraso - Eglise St Simon -Autel St Joseph
Ville di Paraso - Eglise St Simon -Autel St Joseph
Pila Canale - Eglise St Pancrace - Autel St Joseph
Pila Canale - Eglise St Pancrace - Autel St Joseph

    

  

Mais l'épisode de sa vie qui fait de lui le parangon du chrétien, le soldat du Christ... c'est sa mort.

 

Edifiante s'il en est ;  enviable, puisqu'il meurt comme tout croyant souhaiterait mourir : entouré du Christ et de Marie.

 

Ce sera l'objet d'une nouvelle page intitulée 

 

"LA BONNE MORT DE SAINT-JOSEPH"