SAINT LAURENT EN CORSE (10 AOÛT)

 

SAINT LAURENT

 

D’après Louis Réau, Iconographie de l'art chrétien, op.cit.

 

Diacre né en Aragon, près de Huesca, martyrisé à Rome en 258.

Trois jours après le martyre du pape Sixte II qui l’avait ordonné diacre et lui avait confié les trésors de l’Eglise, il fut appréhendé et sommé de livrer ce dépôt. Mais il n’en restait rien car il l’avait distribué aux pauvres…

 

GÊNES - Duomo San Lorenzo - St Laurent donne ses richesses aux pauvres        (Andrea ANSALDO - 1584/1638)
GÊNES - Duomo San Lorenzo - St Laurent donne ses richesses aux pauvres (Andrea ANSALDO - 1584/1638)

 

Furieux d’être ainsi frustré de ce qu’il convoitait, l’empereur Decius ordonne de le battre de verges, de lui labourer les côtes avec un fer rouge et enfin de l’étendre nu sur un gril sous lequel les bourreaux entassent des charbons ardents.

 

A moitié rôti, le martyr brave encore Decius.

 

Pendant que sa chair grésille, il trouve le courage de le narguer :

 

"Ecce, miser, assasti unam partem, gira alia et manduca".

 

(Voici misérable, tu as rôti un côté, retourne l’autre et mange)

Jacques de Voragine, La légende dorée.

 

 



 

 

D’après Réau ce supplice serait dénué de toute vraisemblance…

Selon la légende, Saint Hippolyte, martyr romain mort en 235 avec saint Cassien et fêté le 13 août, aurait été le geôlier de Laurent.

On trouve des traces de son culte à Valle de Campoloro (il est représenté dans la chapelle à fresques de Santa Cristina)

 


 

CULTE

 

 

Les deux principaux foyers de son culte étaient l’Espagne où il naquit, l’Italie où il mourut ou plutôt, suivant la conception chrétienne, où il naquit à la vie éternelle.

 

Rome ne compte pas moins de cinq églises dédiées au diacre espagnol ; autres édifices à Florence, à Milan, les cathédrales de Viterbe, Ancône, Gênes... Felipe II roi d'Espagne, pour commémorer sa victoire de Saint-Quentin (le 10 août 1557) donne à son palais de l'Escurial la forme d'un gril.

 

Cette hypothèse, souvent citée, vient de ce que la basilique est dédiée à Saint Laurent. 

 

 

 


 

 

En Corse plusieurs églises lui sont dédiées :

 




Ampriani - Eglise St Laurent
Ampriani - Eglise St Laurent

 

 

et des chapelles :

  


Poggio-Mezzana Chap. St Laurent (Renoso)
Poggio-Mezzana Chap. St Laurent (Renoso)
Castello di Rustinu Chap. St Laurent
Castello di Rustinu Chap. St Laurent


 

Une vingtaine de sanctuaires lui étaient dédiés au Moyen Age (G. Moracchini-Mazel  Corsica sacra op.cit. p.32) dont certains remontent au IVè s..

 

 

Poggio-Mezzana (Renoso) Autel
Poggio-Mezzana (Renoso) Autel

 

 PATRONAGES

 

 

Saint Laurent était le patron des pauvres auxquels il avait  distribué les trésors de l’Eglise. En outre il fut adopté comme patron par plusieurs corporations ou métiers.

 

Ses fonctions de diacre lui valurent l’hommage des bibliothécaires, bibliophiles et libraires, parce que les diacres étaient chargés de la garde des livres sacrés.

 

Mais c’est surtout son supplice sur le gril qui lui assura les dévots les plus nombreux.

 

Invoqué contre le feu, les incendies, il était censé protéger tous les gens de métiers particulièrement exposés à des brûlures : les pompiers, les charbonniers, les boulangers, les cuisiniers, les rôtisseurs, les souffleurs de verre, les repasseuses.

 

On l’invoquait pour la même raison contre le lumbago, le zona appelé gril Saint-Laurent qui se manifestent par une sensation de brûlures aux reins.

 

Le jour de sa fête (10 août), on devait se garder d’allumer du feu dans sa maison.

 

 

Isolaccio di Fiumorbo - Chap. Ste Marie d'Accia
Isolaccio di Fiumorbo - Chap. Ste Marie d'Accia
Serra di Fiumorbo - Eg. St Laurent
Serra di Fiumorbo - Eg. St Laurent

 

 ICONOGRAPHIE

 

Saint Laurent était considéré le plus méritant des porteurs de palme à cause de la cruauté du supplice qu’il endura.

 

Saint Laurent est vêtu d’une dalmatique (vêtement liturgique, insigne de l’ordre des diacres) sur laquelle sont parfois brodées des flammes.

 

 



Poggio-Mezzana - Chapelle Saint-Laurent


 

Bibliophore (portant un livre) et staurophore (portant une croix), St Laurent porte le Livre des Evangiles et une croix processionnelle, parce que le port de la croix et la garde des Evangéliaires étaient l’apanage des diacres.

 

Une bourse ou un calice plein de pièces d’or fait allusion aux trésors de l’Eglise que le pape lui avait confiés et qu’il distribua aux pauvres.

 

 




Pietricaggio - Reliquaire Saint-Laurent


 

Mais son attribut le plus caractéristique est un gril, instrument de son martyre.

 

 

Bustanico - Eglise St Césaire (Gherardo Gherardi 19è)
Bustanico - Eglise St Césaire (Gherardo Gherardi 19è)



 

Le mot de ME Nigaglioni :

 


Le tableau de Lavatoggio, chapelle San Lorenzo (hameau de Croce) est attribuable au peintre de l’école corse Pietro Antonio Rossi (ce tableau a été très restauré).


Le tableau de Lavatoggio, et celui de Monticello (anonyme) dérivent tous deux d’une gravure ... et cette gravure (composition inversée au moment de l’impression, par retournement de la plaque de cuivre) reproduit un tableau de Rubens (de la Alte Pinakothek de Munich)

 

Rubens - Alte Pinakothek de Munich
Rubens - Alte Pinakothek de Munich

 

A remarquer dans les peintures de San Lorenzo et de Novale (ci-dessous), les "souffleurs" qui s'activent pour entretenir les flammes !

 

 


 

 

 

Saint Laurent est aussi représenté, son gril à la main :

 



 


Il figure également en extase, sous le patronage de la Vierge, en compagnie d'autres saints.

 

Dans le tableau de Francesco Carli, à Tralonca, il se tient aux pieds de la Vierge et de l'Enfant Jésus avec Saint Joseph reconnaissable à son bâton fleuri.

 

A Zilia, dans l'église Saint-Roch, on le voit encore aux pieds de la Vierge en compagnie de Saint-Michel Archange.

 

M.E. Nigaglioni attribue la toile à Pietro-Antonio Rossi (cf son Encyclopédie des peintres de Corse op.cit.)

 

A Sarrola-Carcopino, dans le tableau de la Remise du Rosaire à Dominique et Catherine, Saint Laurent occupe la partie inférieure du tableau.

 

A Lama une peinture monumentale le représente à côté de la Vierge sous l'autorité de Dieu.

 



 


On le retrouve à Patrimonio dans un tableau de Giuseppe Badaracco, La Vierge à l’Enfant entre Saint Jean-Baptiste et Saint Laurent.


 

 

Le mot de ME Nigaglioni :



"La Vierge, assise au centre de la composition, tient l’Enfant sur ses genoux. De dimensions réduites, l’œuvre a un côté intimiste et naturaliste, accentué par le fait que la Vierge pose affectueusement sa main sur les épaules de Saint Jean-Baptiste...


L’intérêt majeur de cette composition, simple et dépouillée, réside dans les visages des différents personnages, particulièrement réussis".

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Charles Susini (jeudi, 21 janvier 2016 00:44)

    Bravo pour cette page consacrée à San Lurenzu aux très belles illustrations.

  • #2

    Ramlot. Benoit (samedi, 15 juillet 2017 10:59)

    Merci à vous , pour les précieux renseignements sur la Corse , chapelles et églises dédiées à St Laurent . Je répertorie par pays , ville , village , endroit , photos, images cartes , statues , Reliquaires , tableaux, fresques , Cathédrales, Basiliques, Églises , chapelles , potales , etc... sur saint- Laurent diacre , martyrisé à Rome en 258 Benoît ����������������������������������������������������������