CHISA A CHISA, LUMIO ET FELICETO

 

Ce 18 juin 2016 s'est ouverte l'exposition du peintre Chisà au Clos Culombu à Lumio, en Balagne.

 

Stéphane Giudicelli dit Chisà est originaire de ... Chisà, un village du Fium'Orbu.

 

Lui qui expose à Paris Place des Vosges, à Cannes et dans le monde, a choisi de faire son retour en Balagne auprès de ses amis (voir Corse-Matin du 18 juin 2016).

  

Nous avons vu ses oeuvres à deux reprises dans nos pérégrinations car il est l'auteur des décors peints de l'église de Chisà, son village, et de la chapelle Saint-Roch de Feliceto.

 

Il a aussi fait don d'une fresque pour l'école de Ventiseri (à l'origine Chisà était un hameau de ce village avant de devenir une commune à part entière).

 

 

Ventiseri - Fresque pour l'école (Chisà)
Ventiseri - Fresque pour l'école (Chisà)

 

 

Profondément humaniste, artiste témoin (l'Algérie, Sarajevo, le Liban, le peuple kurde...) Chisà étoile ses oeuvres de remarques, citations et phrases  pour illustrer ses idées et ses valeurs.

 

A Lumio, il nous a  commenté certaines de ses toiles qui témoignent contre la barbarie : Le Bataclan et sa Marianne bafouée, le Chaos et son coeur sanglant au premier plan.

  

On y voit aussi une étrange Crucifixion : position originale du Christ, visages torturés et au fond le cortège des malheurs et des violences.

 

 

 

 

L'Eglise Saint-Jacques de Chisà

 

 

 

 

Petite chapelle sur la place du village, l'église San Ghjiàcumu est entièrement restaurée.

 

Entrons voir les fresques de Chisà.

 

La lumière qui émane de ces peintures aux tons pastel est la première impression forte. Les corps esquissés, les beaux visages sereins émergeant de motifs de fleurs et de feuillages sont d'une grande beauté.

 

 

 

Des citations des Evangiles parcourent les parois.

 

On y voit un Christ beau comme une apparition, Adam et Eve, de multiples symboles : l'épi de blé par exemple, la pomme.

 

 

 

 

Mais sur la contre-façade, l'effet est saisissant : à gauche de la porte, l'artiste a peint l'Enfer comme une coulée de lave noire et feu qui contraste fort avec la fresque de droite toute en douceur et béatitude des bienheureux.

 

 

 

 

La chapelle Saint-Roch de Feliceto

 

En contrebas de l'église Saint-Nicolas se dresse la chapelle Saint-Roch, entièrement restaurée en 1998 et dont les décors peints sont aussi de la main de Chisà.

 

 

 

Feliceto - chapelle San Roccu
Feliceto - chapelle San Roccu

 

 

 

Sur les parois, les toiles fixent les épisodes de la vie de San Roccu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la voûte en ogive, l'artiste a peint un gigantesque crucifix fait de douze tableautins qui sont consacrés à la vie de Jésus. 

 

 

 

 


 

 

  

 

On y voit le Christ aussi mystérieusement nimbé que celui de Chisà, les saintes femmes en voceratrice (pleureuses corses), le Mont des Oliviers, tel un paysage de Balagne ; la pêche miraculeuse, la crucifixion, la nativité (avec la signature du peintre et la date).

 

 

 

 

Solaro chapelle ND des Neiges (photo Corse romane.eu)

 

 

 

Autre trace du peintre à Bonifacio.

 

Chisà y a restauré en 1995 un tableau du prieur Jean Maestroni datant de 1766 :

 

l'Exaltation de la Croix, pour la confrérie de la Sainte-Croix.