LA SEMAINE SAINTE : 3) BISINCHI & MONTICELLU

 

 

L'INCATENATU DI BISINCHI & A SCHJUDAZIONE DI MONTICELLU

 

 

  

A Sartène et à Bisinchi un pénitent dont l’identité est connue du seul curé refait la montée au Calvaire de Jésus ; cette cérémonie parfois très réaliste rassemble de nombreux fidèles et curieux. (surtout à Sartène dont les journaux répercutent largement cette manifestation).

 

L'INCATENATU DI BISINCHI

 

C'est plus "confidentiel" à Bisinchi. Pour avoir assisté à la cérémonie de l’Incatenatu, on peut dire que le spectacle est impressionnant.

Dans la nuit noire éclairée de torches, où se distingue à peine le cercle des montagnes, l’atmosphère est lourde ; l’assistance est silencieuse.

Le pénitent est enchaîné, nu-pieds ; on lui pose les fers « pour de vrai » avec enclume, fer rougi etc ...

 

Le chemin de croix peut commencer à travers « i cherrughji » (les chemins) ; chaque station est matérialisée par un petit autel.

Jusqu’à la mise en croix

 

 

la déposition et la remise à sa mère.

 

 

 

Puis le retour à l’église où le pénitent est libéré de ses chaînes et déposé au pied de l’autel.

 

 

 

 

 

"A schjudazione" di Monticellu.

 

 

 

 

 

Voici une autre tradition qui remonte à quelque 80 ans et qui a été remise à l'honneur en 2005 dans le bourg de Monticellu en Balagne.

 

Il s'agit de la "schjudazione", le "déclouement" du Christ de la croix sur laquelle il a été crucifié.

 

Cette initiative est due à la confrérie de San Carlu récemment reconstituée et à la restauration, par Renato Boi, du grand Christ aux bras articulés, sculpture anonyme de taille humaine, en bois polychrome du XVIIè siècle. 

 

 

Le Christ d'origine dans son "catalettu"
Le Christ d'origine dans son "catalettu"
Le Christ après restauration
Le Christ après restauration

 

La cérémonie à laquelle nous avons assisté s'est déroulée devant une foule nombreuse et selon un rituel bien établi.

 

 

Trou taillé dans le granit pour maintenir la croix                    (cl. Pierre Martelli)
Trou taillé dans le granit pour maintenir la croix (cl. Pierre Martelli)
Mise en place de la croix (cl. Pierre Martelli)
Mise en place de la croix (cl. Pierre Martelli)

 

 

 

La croix avec le Christ est dressée devant le superbe maître-autel baroque de la Confrérie, orné d'un tableau de la Descente de croix d'après Rubens.

 

 

La déposition d'après Rubens
La déposition d'après Rubens
La croix devant le maître-autel
La croix devant le maître-autel

Le Christ et son "bindellu" blanc
Le Christ et son "bindellu" blanc

 

 

 

Les confrères et les femmes de Jérusalem entourent le Christ, Marie, Marie-Madeleine et Jean. S'ensuit la lecture du récit de la Passion, accompagnée par des méditations et des chants.

 

Ci-dessous :

Image de gauche : 

 

Ghjesù disse : aghju a sete.  C'era un vasu pienu d'acetu. I suldati ne inzupponu una spunga è avendula messa in punta à una rama d'issopu, a l'avvicinonu da a bocca ...

(Jésus dit : j'ai soif. Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge et, l'ayant fixée à une branche d'ysope, ils l'approchèrent de sa bouche ...)

 

Image de droite :

 

... unu di i suldati li tafuno' un fiancu cù a so lancia, è di colpu isci' sangue e acqua. 

(... un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau).

 

(Evangile selon Saint Jean, ch. 19)


 

 

Joseph d'Arimathie et Nicomède installent les échelles.

 

 

 

 

"Cacciate a curuna di spine!"

"Prinsitate a curuna di spine!"

 

"Cacciate u primu chjodu!

 

Prisintate u primu chjodu!"

 

 


 

 

L'altri chjiodi

 

 



 

Puis, soutenu par le bindellu,  le Christ est lentement descendu de la croix.

 

 

 

et placé dans son linceul

 

 

 

 

Alors commence la procession à travers les rues du village qui se terminera par la Granitula et la remise du Christ dans son Sepolcru.

 

 

La Granitula place de l'église
La Granitula place de l'église