GIUSEPPE RONCHI "LE MAITRE DES ANGES MUSCLES"

 

 

Ce 8 juin 2017 est un grand jour pour l'histoire de l'art en Corse : le maître des anges musclés ! Eh bien ça y est, on sait qui c'est !

 

Voilà ! C'est fait ! Ce mystérieux peintre que Michel-Edouard Nigaglioni traque depuis vingt ans est enfin reconnu ! 

 

Même nous, nous avons appris à reconnaître sa "patte" à force de le rencontrer dans les églises et chapelles de Corse sur les sujets les plus variés.

 

Voici ce que M.-E. écrit sur cette découverte :

 

"... ce peintre, qui nous fait des tonnes de tableaux, ne signe jamais ...

Au début de mes recherches, d'après son style baroque pompeux ... j'imaginais qu'il s'agissait d'un peintre des années 1680-1710 ... puis la découverte  de chemins de croix, peints de sa main, m'avait imposé une datation forcément postérieure aux années 1740 ... et la découverte d'une date "1760" sur l'un des chemins de croix (à Santa Lucia di Moriani), m'avait conforté dans cette idée en précisant la datation ...

 

 

 

Mais depuis 1994 ce peintre refusait obstinément de nous dire son nom. Nous l'avions baptisé depuis lors "le maître des anges musclés" (car ses angelots semblent toujours quelque peu bodybuildés) ... J'ai bisqué de ne pouvoir parler de ce peintre qui nous a fait tant de choses si délicieuses (telles que ces deux précieux antependia de Speloncato ... un peintre si prolifique qui a travaillé en Castagniccia, en Balagne ... et jusqu'à Sartène !

 

 

 

 

 

Grâces infinies soient rendues à Jean-Charles Ciavatti et à sa découverte fortuite ... Un registre de notaire ... conservé dans des mains privées, ouvert au hasard ... et son oeil tombe sur un acte ... et quel acte ! Un acte qui donne le nom inconnu d'un peintre non répertorié ...

 

Puis voilà Jean-Pierre Fontana qui nous sort de derrière les fagots l'un des deux tableaux mentionnés dans l'acte .. un tableau de la main du maître des anges musclés ... qui sort de l'ombre ... bonjour signore Giuseppe RONCHI.

 

Son nom est révélé, enfin, et il n'a pas fini de résonner en Corse. Nous allons lui rendre la gloire qu'il mérite et dont il est privé depuis deux siècles."

 

Bientôt grâce à l'acharnement et la passion de ces chercheurs nous en saurons encore plus.

 

 

Voici d'abord ce tableau abandonné, en piètre état, derrière l'autel de l'église Saint-Michel de Bisinchi qui permit d'identifier le peintre.

 

 

Et quelques autres tableaux que l'on peut attribuer à Giuseppe Ronchi.

 

 

Olmeta di Tuda
Olmeta di Tuda

 

 

 

Vous pouvez vous reporter à notre description du tableau du nouvellement nommé Giuseppe Ronchi sur Saint Crépin et Saint Crépinien à Cateri.

 

Ainsi que notre page sur le tableau de la Nativité de la Vierge, dans l'église de Muro.