SAINTE MARGUERITE EN CORSE

 

 

Sainte Marguerite d'Antioche (ou Sainte Marine) est une sainte légendaire et n'est pas fort représentée en Corse.

 

Mais elle est la patronne d'une des plus belles églises de Corse : celle de Carcheto en Castagniccia.

 

Sans ignorer la belle église de Cambia, celle de Zoza et quelques chapelles.

 

Dans Corsica Sacra (pp 170-171 op.cit.) G. Moracchini-Mazel écrit qu'une dizaine de sanctuaires lui furent dédiés dès le Xe S. , certains arasés, d'autres reconstruits sous d'autres vocables.

 

 

Eglises & chapelles Sainte-Marguerite en Corse

 

 

Carcheto -17e ou 18e s. (plan Terrier 1776)
Carcheto -17e ou 18e s. (plan Terrier 1776)

Carcheto - Eglise Sainte-Marguerite

Cambia
Cambia
Zoza-Eg.Sainte-Marguerite reconstruite 1892-1918
Zoza-Eg.Sainte-Marguerite reconstruite 1892-1918

Ventiseri  - Chapelle Ste Marguerite-18e s.
Ventiseri - Chapelle Ste Marguerite-18e s.
Castellare di Casinca - Chapelle Ste Marguerite-Moyen Age
Castellare di Casinca - Chapelle Ste Marguerite-Moyen Age

Sorio - Chapelle Ste-Marguerite-origine 13e s.
Sorio - Chapelle Ste-Marguerite-origine 13e s.

Selon G. Moracchini-Mazel la chapelle de Sorio illustre l'affadissement de la sculpture romane au XIIIe s. (op.cit.p.158) 

Gaubert dessins 1886-89- Planche 21 (cl. site Coggia)
Gaubert dessins 1886-89- Planche 21 (cl. site Coggia)

Centuri (Camera) Chap. Ste-Marguerite -1620- Cliché Pierre Bona
Centuri (Camera) Chap. Ste-Marguerite -1620- Cliché Pierre Bona

 

Ste Marguerite est l'une des voix entendues par Jeanne d'Arc en 1425 à Domrémy avec celles de St Michel et de Ste Catherine.

 

 

Valle d'Orezza - Confrérie - Ignazio Saverio Raffalli le Vieux - 18è
Valle d'Orezza - Confrérie - Ignazio Saverio Raffalli le Vieux - 18è
Valle d'Orezza - Confrérie des pénitents de Ste-Croix
Valle d'Orezza - Confrérie des pénitents de Ste-Croix

 

Une tueuse de dragon

 

On les appelle les saints "sauroctones", ceux qui comme Marguerite, Michel (voir notre page) et Georges sont des tueurs de dragons.

 

La présence du dragon (serpent) dans l'imaginaire (mythes et religions) est suffisamment riche et ambivalent pour qu'on y revienne.

 

 

Linguizzetta - La Vierge à l'Enfant,  Marguerite et le dragon ; un évêque-1576
Linguizzetta - La Vierge à l'Enfant, Marguerite et le dragon ; un évêque-1576

 

La légende de Marguerite d'Antioche

 

C'est par les Grecs  (Pélagie) et par la Légende dorée de Jacques de Voragine qu'elle s'est répandue.

 

Cette jeune fille de bonne famille (son père était un prêtre païen) serait originaire d'Antioche (Pisidie) dans l'actuelle Turquie et vécut vers 270 sous l'empereur Dioclétien.

 

Elle gardait les moutons avec sa nourrice, une chrétienne qui la convertit.

 

Un jour le gouverneur d'Antioche, Olibrius* le bien nommé l'aperçut : coup de foudre, refus de la belle, colère du méchant, prison, sévices, . Le scénario est connu. 

 

*L'Olibrius qui a a donné son nom à un individu fanfaron, bizarre  voire cruel dans le lexique commun, serait plutôt celui d'un gouverneur des Gaules qui aurait persécuté Sainte Reine et que les Mystères du Moyen auraient copieusement moqué. 

 



Pino Marguerite en prison
Pino Marguerite en prison
Pino- Marguerite en prison avec les instruments de son supplice
Pino- Marguerite en prison avec les instruments de son supplice

Ventiseri
Ventiseri
Castellare-di-Casinca Eg St-Sébastien-La Vierge et l'Enfant, Sébastien & Marguerite -M.-A De Santis
Castellare-di-Casinca Eg St-Sébastien-La Vierge et l'Enfant, Sébastien & Marguerite -M.-A De Santis

 

La présence des deux saints est cohérente puisque l'ancienne église paroissiale maintenant en ruines portait le vocable de Sainte Marguerite et que l'actuelle église est dédiée à San Sebastiano.  (Voir notre page sur St Sébastien).

 

Et le dragon ?

 

Il s'agit bien sûr de Satan qui vint la tenter et qui, devant sa résistance, l'engloutit dans sa grande gueule ; mais la jeune fille se servit du crucifix qui ne la quittait pas, perfora le ventre du monstre, qui creva, la libérant. 

 

Rendu encore plus furieux, Olibrius ne lui ménagea pas les supplices :  flagellation, pendaison par les cheveux, plongeon dans l'huile bouillante, avec divers instruments, tenailles, torches enflammées etc. Décapitée pour finir.

 

Louis Réau (op.cit.) remonte l'origine de la légende et la met en rapport avec les épisodes bibliques de Léviathan, de Jonas dans le ventre de la baleine, de l'Enfer etc. (à suivre) 

 

Valle di Campoloro-Chap.Sta-Cristina- Marguerite "yssant de la gueule du dragon" fresque du 15e s.
Valle di Campoloro-Chap.Sta-Cristina- Marguerite "yssant de la gueule du dragon" fresque du 15e s.

 

 

A cause de l'épisode du dragon, Marguerite a pu être assimilée à la princesse sauvée par saint Georges (à suivre) ; ainsi on la voit porter une couronne - de perles à l'occasion - puisque "margarita" en latin signifie "perle" avant d'être le nom d'une fleur.

 

Sisco- cl.mh
Sisco- cl.mh
Sorio
Sorio

Castellare-di-Casinca
Castellare-di-Casinca
Sermano
Sermano
Ventiseri - statue de bois
Ventiseri - statue de bois
Castiglione
Castiglione
Ventiseri
Ventiseri
Ventiseri - Chapelle - Décor dupeintre Chisà 2008
Ventiseri - Chapelle - Décor dupeintre Chisà 2008

 

Voir notre page sur l'artiste Stéphane Giudicelli dit Chisà du nom de son village d'origine.


Cambia
Cambia
Carcheto
Carcheto

Pino
Pino
Sermano
Sermano

Linguizzetta
Linguizzetta
Castellare di Casinca
Castellare di Casinca

Le dragon - une mutation du serpent - est  représenté conventionnellement comme un monstre à la longue queue fourchue, la peau recouverte d'écailles qui font cuirasse. Sa gueule largement ouverte laisse voir des dents aiguisées et une langue bifide.

 

Sainte Marthe, autre tueuse de dragon (la tarasque de Tarascon) qu'elle occit en l'aspergeant  d'eau bénite et qu'elle a ramené à Arles en le tenant en laisse avec sa ceinture, est souvent confondue avec Sainte Marguerite.

 

Ainsi dans l'Eglise Saint-Michel d'Asco, l'inscription portée sur le piédestal de la statue (Ste Marthe) semble contredite par l'arme employée :  le crucifix. 

 

 

 

 

Continuons avec le beau tableau de l'église Santa Margherita de Cambia.

 

Cambia- Francesco Carli- Marguerite et Antoine de Padoue au pied de la Vierge et l'Enfant
Cambia- Francesco Carli- Marguerite et Antoine de Padoue au pied de la Vierge et l'Enfant

 

 

Focus sur Santa-Margherita de Carcheto (Castagniccia)

 

Située dans l'ancienne pieve d'Orezza, la commune de Carcheto a fusionné avec la commune voisine de Brustico.

 

Sa magnifique église est visible de toute la micro vallée et sa façade est un modèle de l'art baroque insulaire. 

 

Construite au XVIIe s. par des artisans de la région, elle figure au Plan Terrier de 1776, reçoit la visite de Mgr Mascardi en 1589 et figure aux Monuments historiques depuis 1976.

 

site : http://www.castagniccia.fr/pages.html/carcheto-brustico.html

 

Carcheto - Maître-autel (Ignazio Saverio Raffalli le Vieux 1756
Carcheto - Maître-autel (Ignazio Saverio Raffalli le Vieux 1756

 

*Les Raffalli sont une dynastie de maîtres stucateurs et peintres originaires de Piedicroce (17e-18e s.).

 

 

Cartouche sommital de l'autel : une perle précieuse a été trouvée.  A noter le dragon au centre
Cartouche sommital de l'autel : une perle précieuse a été trouvée. A noter le dragon au centre

 

La formule ci-dessus évoque l'Evangile de Mathieu (13,46) où il est dit que "le royaume des cieux est semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il en a trouvé une de grand prix (pretiosa) ; et il est allé vendre tout ce qu'il avait et l'a achetée"

Arc du choeur : La Perle porte brillant à l'entrée de la Jérusalem céleste
Arc du choeur : La Perle porte brillant à l'entrée de la Jérusalem céleste

 

 

Les deux cartouches entretiennent la confusion entre "perle" et "marguerite", pierre précieuse et fleur.


 

Cet autel très ornementé, riche en courbes et volutes et typique de l'esthétique baroque est fait de pierre et de stuc à l'apparence du marbre, comme on en trouve tant dans nos églises. De forme "tombeau" il présente trois gradins incurvés surmontés d'une corniche chantournée. 

 

Marguerite à la base de l'autel qui écrase le Mal (les deux monstres qui font office de pieds)
Marguerite à la base de l'autel qui écrase le Mal (les deux monstres qui font office de pieds)
Sur le cartouche chantourné de l'autel, entouré de rinceaux de stuc, figurent la palme, la marguerite et le crucifix attributs de Marguerite
Sur le cartouche chantourné de l'autel, entouré de rinceaux de stuc, figurent la palme, la marguerite et le crucifix attributs de Marguerite
Carcheto décor peint par Giacomo Grandi-1762- Marguerite en gloire dans un médaillon cintré à oreilles (Cl. 2006)
Carcheto décor peint par Giacomo Grandi-1762- Marguerite en gloire dans un médaillon cintré à oreilles (Cl. 2006)
en 2006
en 2006
Après restauration (Cl.2011)
Après restauration (Cl.2011)
En 2011
En 2011

 

Le grand tableau du maître-autel (2m50 sur 1m97), figure dans les nues une Vierge au lait (Madonna al latte) entourée d'angelots.

 

Au centre Sainte Marguerite brandit le crucifix et tient la palme des martyrs ; à ses pieds le dragon.

 

A gauche st Jean-Baptiste et l'agneau ; st Pierre avec ses clés ; à droite st Marcel en pape avec sa tiare et sa croix à triple traverse ; st Antoine de Padoue et la fleur de lis.

 

En bas à gauche, on distingue peut-être les instruments du martyre de Marguerite (torche enflammée, fers ?).

 


 

 

L'église recèle bien d'autres oeuvres dignes d'intérêt. La campagne de restauration actuellement menée permettra une mise en valeur digne de leur importance.